Actualités

photo dauphiné
Avec ses casques innovants, légers pour des casques à visière (425 g), Sandra Arbet veut imposer sa gamme #Diezz City sur le marché, “avec un produit middle market de belle qualité”. Photo Le DL/Isabelle DAVIER
Bien ancré en station (et en hiver) avec #Diezz ses casques de ski, le groupe GB Diffusion descend en plaine et en ville pour s’attaquer au marché quatre saisons de la mobilité douce. Avec des casques de vélo innovants et une stratégie phygitale pour atteindre ses ambitieux objectifs de croissance.

Après la montagne en hiver, les casques #Diezz mettent le cap sur la ville quatre saisons. Avec l’ambition de se faire une place de choix sur le marché porteur de la mobilité douce. Une stratégie clairement établie par Sandra Arbet. Quand elle reprend GB Diffusion en 2021, groupe qu’elle connaît pour son savoir-faire en matière de casques de ski, cette ancienne directrice générale de la Banque Populaire, devenue chef d’entreprise après 29 ans dans la finance, a bien en tête l’idée de s’attaquer aux casques de vélo. Avec un marché du cycle en plein essor dont le chiffre d’affaires a dépassé les 3 milliards d’euros en 2021. « Le vélo de ville, c’est 40% de parts de marché, et il est porté par le fort développement du vélo à assistance électrique », explique cette Albertvilloise « exilée » à Paris.

Elle connaît les chiffres publiés par l’Observatoire du cycle quand elle s’installe au bord du lac d’Annecy, à Saint-Jorioz, pour poursuivre l’aventure de GB Diffusion. Avec ce levier de croissance identifié. Elle va aussitôt y engager la petite entreprise créée en 1996 par Serge Benguigui, fondateur décédé prématurément. Une PME discrète mais innovante qui s’est fait un nom dans l’univers de la protection avec ses casques de ski à visière intégrée (les premiers du marché), fabriqués en Italie et vendus dans plus de 325 stations dans tous les massifs. Avec une stratégie de distribution ciblant uniquement les magasins de sport gérant leurs propres achats, et des lignes de produits plus courtes. L’exact opposé du « mass market » pour des produits « de qualité à un prix équilibré » – casques et équipements de protection individuelle – référencés chez des indépendants, au Vieux Campeur, ou dans les magasins de montagne du Club Med.

D’une stratégie BtoB à un modèle phygital
« La marque #Diezz a été créée en 1999, se différenciant par son niveau de sécurité, de confort et de design », précise Sandra Arbet. Distributeur exclusif de la marque américaine de gants Gordini, GB Diffusion s’est ensuite distingué en développant ses propres visières intégrant la technologie Activlux. « Une technologie avec une photochromie intégrée dans le verre, qui le rend plus performant et plus résistant, que nous proposons aujourd’hui pour les casques de vélo de la gamme #Diezz City que nous venons de lancer », sourit Sandra Arbet, qui a su rapidement convaincre ses partenaires italiens de prendre le virage stratégique du vélo.
« Je ne vais pas rester sur du BtoB mais passer à un modèle phygital [à la fois vente en ligne et dans des commerces, NDLR], même si je veux conserver mes 700 clients fidèles qui vont proposer nos casques de vélo. Nous avons développé un site de e-commerce avec la société annécienne Altimax », ajoute Sandra Arbet. Qui veut aussi proposer aux consommateurs en ligne la personnalisation de leurs casques de vélo, qui peuvent être utilisés pour d’autres formes de mobilité douce (trottinettes, gyropodes…). « Nous avons une gamme enfant et nous allons décliner une gamme descente et mountain. »

Aller sur du Made in France et à l’international
Son objectif ? Avoir vendu 15 000 exemplaires de casques de vélo dans deux ans, « pour être au même niveau que les casques de ski. Puis réaliser 80% des ventes sur le vélo. Avec une fabrication française sur laquelle je compte avancer très vite aussi. »
Elle a déjà prévu de déployer #Diezz City à l’international, ciblant d’abord le marché belge. « Nous allons utiliser le digital pour nous faire connaître. Nous ciblons l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie. Et dès cet été, nous allons lancer une version anglaise de notre site, car nous avons une clientèle qui fréquente les stations de Tarentaise et qui connaît notre marque. On veut se faire connaître du grand public pour qu’ensuite, les magasins de ces pays viennent nous chercher. »
GB Diffusion en bref
Activité : fabrication et commercialisation de casques et accessoires de protection pour le ski et le vélo Création :
Effectif : 10 salariés (20 en hiver pour la préparation de commandes)
Implantation : Saint-Jorioz
Chiffre d’affaires : 2, 5M€ en 2021
Résultat net : NC
Répartition du capital : Holding familiale groupe Arbet (Sandra Arbet est associée avec son mari)

FullSizeRender 6
C’est toujours un honneur de faire l’objet d’un article de presse !

Nous remercions le #DauphinéLibéré qui nous offre l’occasion de parler de nos créations et de faire connaître notre travail.

 

https://www.ledauphine.com/economie/2022/06/20/gb-diffusion-des-casques-de-ski-aux-casques-de-velo

 

 

Par Isabelle DAVIER